Newsletter Les Enfants de Chiron n°26 : Les enfants ont-ils besoin d’une éducation religieuse ?

L’athéisme a pris une place de plus en plus grande dans les familles et les souvenirs d’un catéchisme ennuyeux et peu crédible ont favorisé, même chez les croyants, un recul de l’enseignement religieux. Que doit-on en penser ? L’enfant a-t-il besoin d’un cadre religieux qui viendrait consolider le cadre familial et social ? Et comment alors présenter ce cadre de manière claire ?

Que l’on soit croyant ou pas, nous sommes incontestablement issus du judéo-christianisme qui a façonné l’homme occidental et a largement contribué aux processus d’individualisation.

L’histoire du christianisme est avant tout l’histoire d’un homme juif qui s’émancipe de sa famille et invite à une réflexion permanente sur ses actes. Fils de Dieu et fils de l’homme, le Christ présente une figure qui unifie au sein de son cœur les aspirations célestes et les exigences de l’incarnation. La parole issue du logos grec est le vecteur de cette unification qui fait de l’homme à la fois un être de raison et un être d’inspiration. Ainsi, au-delà d’être une religion qui donne aux hommes le sens de leur vie, le christianisme favorise l’individualité notamment en appelant chacun à se responsabiliser face à ses actes.

On ne peut qu’être troublé par la pertinence de cette histoire et son influence sur les étapes de l’accès à la conscience de tout être et donc de tout enfant.

Ainsi au-delà de toute croyance, la religion chrétienne a imprimé un mode d’être qui ne peut être mis de côté en pensant que cette histoire a été inventée par les hommes pour les gens crédules. On reconnaîtra aisément que la démonstration est un peu courte notamment face à la richesse de la philosophie issue de cette religion. On ne peut penser l’homme occidental en dehors du christianisme comme on ne peut penser l’homme oriental en dehors du taoïsme par exemple qui a façonné l’âme chinoise.

Il est donc culturellement important si ce n’est religieusement, de réfléchir l’impact du religieux dans l’évolution de l’enfant. Lire une bible adaptée à l’âge de l’enfant par exemple, lui permettra de situer ses racines et viendra de manière imagée répondre à ses questions sur ses origines et sur l’histoire qui fonde son autonomie. Ces récits qui n’ont pour la plupart d’entre nous plus aucun sens, ouvriront l’âme encore sensible des enfants aux mystères de la vie. Et à l’heure où chacun est interpellé parfois durement sur le sens de la vie, n’oublions pas que les enfants animent notre propre origine et sont donc porteurs d’une vérité qui nous échappe.

Linda Gandolfi

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to

S'inscrire à la newsletter

Ecrire un commentaire