Le langage symbolique

L’objectif de l’interprétation symbolique est d’apporter à la situation présente un éclairage qui lui donne un sens. Il est souvent difficile de comprendre telle ou telle attitude d’un enfant et dans une première approche, le comportement parait souvent incohérent et dénué de sens.
Or, chaque situation renvoie à une antériorité dont nous n’avons plus la trace. Le sumbolon en grec est un signe de reconnaissance, objet coupé en deux dont deux hôtes conservaient une moitié comme preuve d’une dette d’hospitalité contractée. Il renvoie donc à ce point d’origine recouvert par les couches du temps mais dont l’effectivité reste active.

L’approche symbolique est donc un outil d’interprétation des situations qui ouvre d’intéressantes pistes de recherche.
Les réactions de l’enfant sont un langage symbolique qui s’adresse aux parents et qu’il nous appartient de traduire afin d’apporter des réponses aux difficultés ainsi signalées.

Ainsi un enfant qui ne se nourrit pas suffisamment, qui dort mal, qui se montre agité…, exprime quelque chose qui a trait à sa relation au monde et plus précisément à la relation avec ses parents. L’entrée de l’enfant dans les grands rythmes de la vie tels que les prises de repas ou les étapes du sommeil, se fait en référence à cet impact profond des personnes qui l’entourent et dont il capte la vérité de l’être. Les liens se nouent à l’insu des parents à des niveaux de conscience qui échappent au premier regard et qui convoquent à une passionnante analyse des enjeux relationnels.

C’est tout l’intérêt d’une approche anthropologique : elle montre que si de grandes étapes balisent le chemin de l’existence, chaque enfant manifeste dès les premiers jours, un parcours individuel bien à lui et une existence qui se construit déjà en opposition à la volonté parentale consciente. Dès le premier instant, il interroge les instances métaphysiques du sujet.

Voilà aussi pourquoi il n’y a pas de véritables recettes dans l’éducation d’un enfant. Les différentes doctrines au demeurant toutes valables et toutes caduques, doivent être replacées dans un cadre plus vaste déjà philosophique. Il s’agit moins de l’éducation d’un enfant que d’une interrogation sur le chemin d’une liberté à trouver dès le premier jour de la vie. Voilà pourquoi nous allons tout de même donner une liste de recettes que nous vous conseillons de mettre aussitôt à la poubelle en dépit des justifications anthropologiques sur lesquelles elles s’appuient. La mise en doute de tout ce qui est affirmé doctement doit rester un principe engageant toute réflexion. Toute proposition ou suggestion n’a de véritable sens que si elle est reprise et assimilée par le parent ou l’éducateur qui, au besoin, la transformera.

Ecrire un commentaire