Soupçon d’autisme

Sans entrer ici dans les pathologies graves et pour répondre à l’inquiétude légitime des parents, il arrive qu’un enfant ne réponde pas bien aux stimuli de son entourage. Généralement les pédiatres ne font aucun diagnostic d’autisme avant 18 mois et plus généralement 2 ans ce qui est, reconnaissons-le, fort tard pour agir. Sans compter l’inquiétude développée par les parents qui peut aggraver les choses dans le contact avec le nourrisson. Par conséquent, un enfant qui ne fixe pas son regard dans les yeux de la mère, qui semble absent, qui dort beaucoup ou à l’inverse s’agite beaucoup, doit nous interpeller. Les mères inquiètes savent mieux que quiconque si quelque chose ne tourne pas rond et elles doivent être écoutées. Il suffit parfois de peu de choses pour établir un contact qui a du mal à se nouer et même si les causes d’autisme sont multiples et y compris génétiques, il y a une part qui appartient à la relation et c’est sur cette part là que nous pouvons agir dès le premier instant. Pourquoi s’en priver ? D’autant qu’il suffit de faire intervenir une tierce personne pour parfois pouvoir établir un rapport médiatisé. On lira à ce sujet l’étude de Pascale Planche3 qui analyse ces premiers signes. Par ailleurs si le soupçon n’est pas fondé, il n’y aura aucune conséquence à avoir passé du temps avec un thérapeute à évoquer son enfant.

Nous contacter

Pour toutes informations, n'hésitez pas à nous écrire.

Illisible ? Changer le code captcha txt